Welcome!

Search Authors: Shelly Palmer, RealWire News Distribution, Alex Forbes, Kevin Benedict

Blog Feed Post

M, comme Microsoft, M comme... Minable !

 

Burning MCertaines actions ont le don de me mettre de très mauvaise humeur et me poussent à réagir, à pousser un « coup de gueule ».

C’est ce qui vient de se passer avec l’ouverture par la « PME Microsoft » d’un site Web de e-commerce pour proposer des « goodies »... anti Google.

Microsoft Anti Google MugCe n’est pas drôle, ce n’est pas de l’humour, c’est... méprisable, monstrueux et minable.

Si Microsoft, pour se défendre, en est réduit à se rabaisser à ce niveau, alors il est plus que temps que Ballmer soit viré, et immédiatement ! J’ose encore espérer qu’il n’était pas au courant de cette monstruosité.

 

Les campagnes anti-Google de Minablesoft

Scroogled logoCela fait maintenant deux ans que Microsoft attaque Google avec une campagne qui a pour nom Scroogled. Ce néologisme est la contraction de :

  • Screw up : faire une bêtise, escroquer...
  • Google

Le message de Microsoft est clair : vous ne pouvez pas faire confiance à Google. Il ne s’agit pas du tout d’une campagne publicitaire « comparative », tout à fait légale, mais d’une action de dénigrement de son concurrent. Les attaques de Microsoft contre Apple sont plus traditionnelles : elles comparent par exemple les tablettes Surface aux iPad.

Revenons à ce nouveau site de vente d’objets anti-Google ; j’en ai extrait deux images révélatrices :

  • Restez calme, pendant que l’on vole vos données.
  • Nous vous surveillons.

Images Microsoft Scroogled

Les personnes qui ont fait l’effort d’étudier sereinement ce sujet savent très bien que c’est totalement inexact, mais cela fait des dizaines d’années que le monde de l’informatique utilise cette démarche FUD (Fear, Uncertainty, Doubt) ou Peur, Incertitude, Doute ; Microsoft est le champion mondial du FUD ! On a les titres que l’on mérite...

Un autre exemple emblématique de cette campagne ridicule est la vidéo qui a été publiée par Microsoft  en laissant croire que tous les mails Gmail sont lus, alors qu’il s’agit simplement d’un moteur de recherche de mots clefs pour trouver des publicités pertinentes. C’est évidemment sur YouTube, qui appartient à Google, que Microsoft porte cette attaque ! 

Dans cette vidéo, Microsoft propose donc Office 365 comme une « meilleure solution », en oubliant de dire que cette solution est en concurrence avec la version professionnelle Google Apps qui, elle, n’a pas de publicité contextuelle ! Cela a un nom : publicité mensongère.

Pourquoi une entreprise aussi importante que Microsoft en est-elle réduite à utiliser des méthodes aussi méprisables, aussi minables ?

La réponse est simple : la trouille !

  

Microsoft, un géant aux pieds d’argile

Clay feet colossusEntre 1990 et 2010, pendant 20 ans, Microsoft a dominé l’informatique de la génération PC, avec deux quasi-monopoles, Office et Windows et un grand leader dans le monde de la messagerie d’entreprise, Exchange et son compagnon Sharepoint.

Microsoft a bien conscience que la nouvelle vague informatique, autour du Cloud, du SaaS, de la mobilité, de la variété des objets d’accès va déboulonner 100 % de ses produits phares :

Global OS market share 2009-2013

  • C’est déjà le cas pour Windows, qui ne représente plus que 25 % du marché des Systèmes d’Exploitation des objets d’accès, comme le montre le graphique ci-dessous.
  • C’est en cours pour Office, Exchange et Sharepoint, plus lentement, car cela concerne le marché des entreprises, qui mettent plus de temps à déployer des solutions innovantes.

Apple, Facebook Box, Dropbox... ils sont de plus en plus nombreux à proposer des solutions « alternatives » aux offres de Microsoft.

Mais c’est bien sur Google qui représente la menace la plus forte et la plus immédiate avec :

  • Android et ChromeOS face à Windows.
  • Google Apps, face à Office, Exchange et Sharepoint.

Bénéfices Microsoft by divisionPlus de 95% des bénéfices de Microsoft viennent de ces produits leaders, dans les trois divisions Windows, Office et Serveurs, comme le montre clairement ce graphique. Cela fait dix ans que la division Internet (Online), avec Bing et Outlook.com, perd beaucoup d’argent ; les pertes cumulées depuis 2005 représentent environ 8 milliards de dollars. (L’année fiscale de Microsoft s’arrête en juin).

Que les dirigeants de Microsoft soient très, mais très inquiets par cette dépendance sur des produits fins de vie, on les comprend, même s’ils affichent un extraordinaire optimisme de façade.

Qu’ils aient envie et besoin d’attaquer Google, de se défendre, c’est une évidence et ce n’est pas moi qui vais me plaindre d’une guerre entre géants qui peut être bénéfique pour les entreprises clientes.

Mais, comme dans toute guerre, la fin ne justifie pas l’usage de n’importe quel moyen. Microsoft a vraiment dépassé les bornes dans ses dernières campagnes de dénigrement de son grand concurrent Google. 

 

Commencer par balayer devant sa porte

Two spies NSA, PRISMNSA ? PRISM ? Ces initiales vous disent quelque chose ? Depuis plusieurs mois, après les révélations de Edward Snowden, le monde entier fait semblant de découvrir que tous les états espionnent tous les états, alors que  cela est vieux comme le monde et ne date pas d’Internet !

Avant d’attaquer Google sur des sujets aussi sensibles que la confiance et l’accès aux contenus, il serait urgent que Microsoft mette ses pratiques à un niveau au moins équivalent de celui de Google, et c’est loin d’être le cas.

Je prendrais deux exemples pour illustrer ce décalage :

    1 - La NSA intercepte, sur les réseaux fibres optiques, les échanges des utilisateurs des messageries grand public telles que Yahoo!mail, Hotmail et Gmail, comme le rappelle cet article du Standard.

Les chiffres sont impressionnants ; en une seule journée, la NSA a récupéré les carnets d’adresses de :

  • 444 743 utilisateurs de Yahoo mail.
  • 105 068 utilisateurs de Hotmail, de... Microsoft.
  • 33 697 utilisateurs de Gmail, de Google.

Sachant que ces trois plateformes ont à peu près le même nombre d’abonnés, le numéro un étant Google, comment expliquer ce décalage ?

C’est très simple : Google a généralisé les échanges en HTTPS depuis longtemps, et la grande majorité des utilisateurs de Gmail ont suivi les recommandations de Google. L’utilisation de HTTPS est bien évidemment obligatoire pour tous les clients entreprises de Google Apps. 

Depuis ces révélations récentes, Yahoo mail et Hotmail, rebaptisé Outlook.com, ont annoncé qu’ils allaient, eux aussi, généraliser HTTPS.


Google goes 2048 for SSLToujours avec une longueur d’avance, Google avait annoncé, dès mai 2013, que tous les certificats SSL seraient passés de 1024 à 2048 bits avant la fin de l’année 2013, et c’est maintenant une réalité. 

    2 - L’EFF, Electronic Frontier Fondation, est un organisme indépendant que veille à la défense des droits des utilisateurs sur Internet ; on peut les accuser de beaucoup de choses, sauf d’être des grands fans de Google !

L’EFF a publié, le 20 novembre 2013, un rapport sur ce que font les grands acteurs du Web pour chiffrer le Web.

Dans ce tableau de synthèse, l’EFF a choisi cinq paramètres de sécurité importants tels que le chiffrement des échanges entre les centres de calcul distribués des fournisseurs et les niveaux de HTTPS utilisés.

Electronic Frontier Foundation evaluationDropbox et Google sont les seuls à mettre en œuvre les 5 sécurités analysées. Toujours aussi « brillant », Microsoft a... une seule bonne réponse.

En clair, pour protéger les données de leurs clients, Google et Microsoft ne jouent pas dans la même division : Google est en dans la première division, Microsoft en CFA 2 (les fans de football comprendront).

 

Résumé : un aveu de faiblesse impressionnant

Le chien aboie...Le chien aboie, la caravane passe... C’est l’image qui me vient à l’esprit quand je vois une entreprise aussi importante que Microsoft, dont les outils sont utilisés par plus d’un milliard de personnes, en être réduite à des manœuvres d’aussi bas étage.

Google a répondu à cette dernière campagne avec un message terriblement efficace : « La concurrence sur le marché des objets portables s’intensifie »

Google response on ScroogledTraduit en langage simple :

  • Microsoft en est réduit à innover en proposant un nouveau Tshirt.
  • Google, pendant ce temps, travaille sur de véritables innovations, comme les Google Glass.

Rocher en équilibreCes attaques de Microsoft contre Google ne sont pas seulement minables, elles sont un signe dramatique de la descente aux enfers que vit actuellement Microsoft. Comme je l’avais écrit dans un texte récent, j’espère vraiment que le nom du nouveau CEO/PDG de Microsoft sera annoncé rapidement et que, parmi les 5 candidats restants, ce soit le seul venant de l’extérieur, Alan Mulally, PDG de Ford Motors, qui soit choisi.

Il sera, à mon avis, le seul à pouvoir consolider Microsoft et éviter que tout s’écroule, comme cela peut arriver d’un jour à l’autre à ce superbe rocher.

 

Read the original blog entry...

More Stories By Louis Nauges

Louis Naugès is Founder & President of Revevol, the first European Consulting organization 100% dedicated to SaaS and Cloud Computing. He has 30 years of IT experience. Very few people in Europe have his knowledge and expertise in Cloud & SaaS technologies and applications. He works directly with CIOs of very large organizations. Revevol is the first EMEA distributor of Google Apps and the largest worldwide organization deploying Google Apps is one of Revevol's clients.